Prévention des déchets : allons au-delà de la sensibilisation A-GI-SSONS !!

vacances-propres1

Loin de prétendre donner des leçons pour réduire nos déchets, trêve estivale aidant, si nous prenions le temps de regarder quelle communication est faite pour encourager chacun-e à mieux gérer ses déchets mais aussi quelles solutions sont déployées pour y parvenir… ?

Episode 1 : la Coupe du Monde et ses flopées de bouteilles et de gobelets…

Cocorico, ça n’aura échappé à personne, même aux moins fans de péripéties footballistiques, mais la France est sortie championne de la Coupe du monde… et c’est plutôt sympa ! Traduction grandeur nature de l’engouement et de la liesse populaires autour des matches : les foules réunies en terrasses des villes et villages pour partager ces moments ensemble autour d’un verre en encourageant les Bleus…

Sauf que ce pic de consommation de boissons a eu trop souvent comme illustration désastreuse :

  • Le recours par les bars à des gobelets jetables et parfois même à des tireuses jetables elles aussi – on n’arrête pas le progrès…
  • Des achats supplémentaires de stocks de bouteilles, sans consigne.
  • Et donc inévitablement du verre en quantité inhabituelle évacué pour aller vite et pallier à cette recrudescence, où ? Et bien dans les ordures ménagères…

Bon, sur ce coup, pas de quoi être fiers ni fanfaronner… Ironie du sort, la campagne de sensibilisation au tri du verre lancée par le Syndicat de Traitement des Déchets Drôme Ardèche (SYTRAD) devenait bien visible en parallèle par voie d’affichage sur de grands panneaux publicitaires, avec des messages comme : « 3 bouteilles sur 10 sont encore jetées dans le conteneur d’ordures ménagères » ou encore « Jeter du verre dans la poubelle d’ordures ménagères coûte 15 fois plus cher que de le trier »… Et tout ça pour dire « Recyclons le verre »!le verre 2le verre 1

 

 

 

Bien que nous ne pouvions prédire (sans la moindre hésitation) que la France allait remporter cette Coupe du monde, les impacts d’un évènement aussi majeur était anticipables, au sens où par exemple, pour optimiser le tri du verre pendant la Coupe, plusieurs solutions pouvaient être organisées et proposées en amont aux principaux protagonistes dont les bars et restaurants :

en mettant par exemple à disposition ponctuellement des conteneurs dédiés au verre sur les places les plus fréquentées et en programmant une collecte exceptionnelle supplémentaire au lendemain des matches les plus importants…L’évènementiel constitue une occasion en or pour sensibiliser le grand public au geste de tri en le mettant en condition d’opérer ce tri publiquement. Une fois que l’habitude est prise, c’est gagné et cela se répercute dans la sphère privée.

Soyons cohérents : incitons à trier avec des arguments chocs par le biais de campagne de sensibilisation mais aussi et surtout, offrons la possibilité de mettre en application les injonctions à trier en rendant cela simple et accessible. Les moments de célébration et de fête représentent de belles opportunités pour faire avancer la réduction des déchets.

Episode 2 : la Campagne Vacances Propres, le retour…

Indémodables les campagnes d’information et de sensibilisation sur les déchets… ? Recyclables à l’infini, tout comme le verre… ?! On pourrait le penser car la Campagne Vacances Propres revient en même temps que l’été pour nous rappeler que ce n’est pas parce que l’on est en vacances qu’il faut pour autant se laisser aller à jeter n’importe quoi n’importe où, sur la plage, les routes et chemins…

vacances propres

Chiffres à l’appui, l’association Progrès et Environnement porteuse de la Campagne énonce que « plus de 60.000 tonnes de déchets sauvages abandonnés ont été recensés en 2016 – dont la moitié sur les routes et un quart dans les cours d’eau ». L’intérêt d’agir pour réduire ces volumes est évident.

Pour se faire, plusieurs opérations sont déclinées, avec des partenariats territorialisés pour assurer une proximité dans les réponses apportées. Ainsi participent : les collectivités locales (communes), l’Association des Maires de France (AMF), l’association des Petites Villes de France (APVF) et plus récemment l’Association Nationale des Elus des Territoires Touristiques (ANETT).

Double-Collecteur-2018-non-perso-300x300

L’outil principal est baptisé « Gestes Propres – Vacances Propres » qui s’adresse aux collectivités locales et grandes manifestations (Tour de France, Festival d’Avignon, etc…). Concrètement, cela prend la forme de mises à disposition de collecteurs et de sacs, inclus à l’intérieur d’un kit de communication personnalisable du nom de la collectivité. Un catalogue en ligne propose une variété de sacs et de conteneurs adaptables selon les lieux et configurations (fixations murales, éléments mobiles, etc) avec des consignes de tri apparants sur les sacs ou les couvercles des conteneurs : déchets ménagers (code-couleur gris) ; déchets recyclables pour plastique, carton et cannettes (code-couleur jaune) et pour le verre (code-couleur vert).

Cela a le mérite d’être concret, gageons donc que cela soit tout aussi efficace… On regrettera cependant que le tri de la matière organique ne soit pas encore intégré dans la gamme actuelle…

Plus de 1 000 collectivités locales se sont déjà mobilisées dans cette campagne de prévention des déchets sauvages : elles mettent alors à disposition de leurs administrés et touristes des poubelles simples ou doubles (pour le tri des emballages recyclables), et/ou des sacs estampillés « Gestes Propres ».

>2,2 millions de sacs sont distribués par an. Pour consulter la carte des communes mobilisées : Lien.

Prochains épisodes : le marché de la collecte du textile et que faire de nos vieilles radio(logies)?…